terre.d.Islam.free.fr

Assalamou alaikoum wa rahamtoullah wa barakatouhou Hadith: Que celui qui croit en Allah et au jour dernier ne dise que du bien ou se taise. Hadith: Celui qui ne compatit pas au sort des autres se verra privé de la miséricorde divine.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Définition de la Bidaâ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yasmina
Admin
avatar

Nombre de messages : 100
Age : 29
Localisation : france
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Définition de la Bidaâ   Sam 2 Juin - 1:08

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère, chère sœur :

La Bidaâ c’est toute innovation dans la religion, n’ayant aucune preuve ni dans le Coran, ni dans la Sunna, ni dans la tradition ou dans le Consensus des Oulémas.
Le Prophète Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam a dit : « Celui qui accomplit une action ne provenant pas de notre religion, son action est alors repoussée. » (Muslim)
L’une des plus belles définitions - et la plus globale - de la Bidaâ est celle de l’imam Acchatibi dans son livre Al Iîtissam :
« Donc la Bidaâ est une méthode - dans la religion - inventée et qui équivaut la légitime (selon la Chariâ). »
Celui qui l’accomplit désire la recrudescence dans l’adoration d’Allah Le Très Haut. L’Imam Acchatibi commente la définition de la Bidaâ : « (équivaut la légitime) »: C'est-à-dire ressemble à la méthode légale, sans qu’elle soit véritablement identique !
Au contraire elle s’oppose à elle en plusieurs aspects. Parmi ces aspects :
*Déterminer des restrictions : par exemple celui qui fait le serment de jeûner en restant debout et ne pas s’assoire.
*S’imposer des dispositions et des attitudes précises: par exemple l’invocation d’Allah d’une manière collective, avec une même voix et considérer l’anniversaire du Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam un aïd … etc.
*S’imposer des cultes précis pendant des temps précis: Alors qu’il n’existe aucune caractérisation dans la Chariâ: par exemple jeûner le quinzième jour du mois de Chaâbane et prier sa nuit.
Egalement la réunion des gens pour réciter sourate Yacine après la salat du Fajr et la persistance dans cela. A l’origine la récitation du Coran est permise. Cependant c’est devenu une Bidaâ par la délimitation du temps et par l’invention de la manière de la récitation.
Les Oulémas ont fixé des règles pour reconnaître la Bidaâ. Ils ont dit : « Toute action que le Prophète Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam n’a pas effectuée, bien qu’il y ait une nécessité à l’accomplir (c.à.d. il trouvait ce qui la rendait nécessaire) en même temps qu’il n’y avait aucun obstacle à l’accomplir. Alors l’accomplir présentement est considéré une Bidaâ. » Cela fait ressortir la prière des Tarawihs car le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam n’a pas continué à l’accomplir collectivement car il y avait un obstacle qui est la crainte qu’elle soit prescrite !
Cela fait aussi ressortir le recueil du Coran : le Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam ne l’a pas réalisé car il n’y avait aucune nécessité à le faire. Quand les gens sont devenus nombreux et que les conquêtes se sont étendues, alors les Compagnons du Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam ont redouté que la langue non arabe s’infiltre, alors ils ont assemblé le coran !

Et Allah Sait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre.d.islam.free.fr/
 
Définition de la Bidaâ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Définition et rôle du Héraut
» Définition Espece invasive
» Définition
» Le Zen, courte définition
» Définition syllabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
terre.d.Islam.free.fr :: Vocabulaire...-
Sauter vers: